L’HOMME V

par la Cie 3.6 / 3.4 (Lille)
vincent warinQui a dit que le BMX était réservé aux pistes terreuses? Maniant habilement le guidon, Vincent Warin introduit l’objet sportif dans le champ artistique, se jouant de toutes les contraintes de la mécanique. Une rencontre entre vélo et violoncelle aussi surprenante que poétique.A la jonction du sport, de la danse, du théâtre et de la musique…Qui est Vincent Warin ?
Débute la pratique du BMX à 14 ans et se lance très rapidement dans la compétition. Il deviendra en 1991, Champion de France et Vice-champion du Monde de BMX Free Style. Il décide de quitter définitivement la compétition sportive en 1992 pour développer une recherche plus personnelle et artistique orientée vers le spectacle vivant. En 1993, il reçoit le Prix de la Presse au Festival de La piste aux Espoirs de Tournai. En 1997, la Médaille de Bronze et le Prix du Cirque du Soleil au XXème Festival Mondial du Cirque de Demain de Paris.
Constamment à la recherche d’une dimension plus personnelle dans le travail, il joue et continue de provoquer les rencontres au plaisir du métissage des arts : Il crée également ses propres spectacles « BMX Free-style Master Show » et « Shoobal » avec la Cie Les Champions. Plus récemment « 3-4 petites pièces pour vélo »,  « Friandises Vélicyclopédiques » et « L’HommeV »avec sa compagnie « Cie 3.6/3.4 ».L’Homme V.
lhommeV-1Se voiler pour mieux se dévoiler… Ici l’homme est à vélo, mais n’est-il pas plutôt homme vélo ?
En jouant de la simplicité de la posture, celle d’un homme vélo, « L’Homme V. » nous transporte dans une poésie oblique entre absurdités et réalités.
Loin des clichés habituellement empruntés aux cultures urbaines et à la discipline sportive du BMX, ce spectacle joue de l’acrobatie, de la musique, des danses comme sources d’explorations. Tenter la fusion entre l’homme et sa machine,  sont des sources d’explorations de cette poésie chorégraphique de l’exploit et de l’absurde.
Tour à tour facétieux, dominateur, caressant avec son BMX, V. Warin joue.  Les portés, les lancés, les déséquilibres sur le fil s’enchaînent au rythme des crissements du violoncelle du flamand William Schotte. Puis, la mélodie s’installe, électrisant le ballet offert par ce couple bien assorti. L’être humain n’est plus, le vélo s’efface, et jaillit une entité nouvelle : l’Homme V.

Kiff l’équilibre

Danse hip hop par la compagnie Dans6T (Tarbes)

kiff_2Un repas… une télévision… un écran d’ordinateur… une télécommande règnent secrètement en maître. Comme une deuxième vie fictive ou l’addiction à un jeu vidéo, le « faux » et « l’illusoire » gouvernent nos consciences et débordent  sur nos propres vies, pour finir par totalement nous échapper. Un regard, une différence et là, d’une simple mise à l ’écart peut définitivement voler en éclat un joli petit orgueil d’adolescent.

Trois danseurs, trois jeunes hommes, représentent la diversité du monde d’aujourd’hui où la beauté du mélange affronte chaque jour le mépris de la non-tolérance.

Durée : 40 min
Chorégraphe/Metteur en scène : Bouziane Bouteldja
Danseurs : Bouziane Bouteldja, Jean Louis Doggy, Stéphane Mbella.